';

Polenta

Parmi les différentes recettes qui caractérisent la cuisine de Côme, celle de la polenta est sans aucun doute en premier lieu en termes de renommée et de diffusion. Un plat très ancien, typiquement «pauvre», à base d’ingrédients simples mais très énergétiques, comme la farine de maïs et / ou de sarrasin.

Il était une fois, la polenta taragna – la version la plus populaire dans la région de Côme, qui implique l’utilisation de farine de maïs et de sarrasin mélangés ensemble – était considérée comme un plat unique.

Aujourd’hui, cependant, la polenta taragna classique et les types plus «  riches  », tels que la polenta toc et la polenta uncia, sont utilisés pour accompagner d’autres plats : les poissons typiques du lac de Côme, tels que Missoltini et perche, plats principaux à base de viande.

La Polenta Uncia du lac de Côme

La polenta uncia du lac de Côme est un plat que vous devez absolument goûter pendant vos vacances à thème gastronomique. Il s’agit d’une version «enrichie» – ou polenta taragna – qui comprend l’ajout de beurre, sauge, d’ail et de fromage gras.

Très recommandée dans les périodes plus froides, la polenta uncia est un plat calorique et nutritif, idéal pour faire face aux basses températures en automne et en hiver. Pour mieux profiter de sa consistance douce et crémeuse, vous pouvez également la manger comme un plat unique, exactement comme par le passé.

Polenta Toc : idéal pendant les périodes de fête

Une autre variante de la polenta taragna est la polenta toc, également préparée, ainsi qu’avec la farine de maïs et de sarrasin traditionnelle, avec des fromages et des herbes aromatiques. Pour cette raison, jusqu’au siècle dernier, elle était considérée comme une spécialité typique des périodes festives. Elle était, en fait, consommée principalement pendant Noël, à l’occasion des menus de mariage, cérémonies et autres événements.

De plus, par rapport à la polenta uncia du lac de Côme, la polenta toc nécessite un traitement plus lent et plus compliqué, afin d’obtenir la bonne consistance (douce et uniforme).

Le nom de la polenta toc dépend de la façon dont elle a été consommée : selon la tradition, le chaudron doit être placé au centre de la table, afin que chacun puisse le servir avec ses mains, en touchant le plat (toccare). Enfin, les restes ont été utilisés pour le Ragell, un vin chaud préparé à l’intérieur du même chaudron (non lavé, bien sûr), avec l’ajout de cannelle et de diverses épices.